Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Sports Culture Association

Parcourir > Accueil du site / Sports Culture Association / Le Centre Culturel / Archives / Saison 2004-2005

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

12 Rue d’la joie

** Vous consultez actuellement un article archivé **

12 Rue d'la joie

théâtre clownesque tout public

Mercredi 9 février à 15h30 et 18h

par la compagnie Mungo

Chronique de la vie d’un immeuble par la concierge et les locataires.

Gigi Berthion est gardienne d’immeuble, au gré des rencontres et des situations, elle s’arrête et commence son remue-ménage.

Elle empile ses caisses et petit à petit une façade se forme. Les petites choses de la vie prennent un joyeux relief grâce aux mains expertes de Gigi, l’illusionniste à la fraîcheur contagieuse ! Dans nos vies, il n’y a rien d’ordinaire.

Si on regarde avec le cœur, à la manière de Jacques Tati, chaque geste de notre quotidien possède une dimension poétique et un potentiel comique.

- LA COMPAGNIE

En 1997, au sein de la compagnie LES ZANIMOS, Isabelle Bach, comédienne marionnettiste, crée le spectacle « Andrée Kupp, dresseuse et montreuse de légumes » que nous avions présenté en avril 2004 sur le marché de Ramonville.

En 1999, elle s’associe à Serge Lucas, comédien marionnettiste, pour créer, grâce au soutien de la mairie de Sevran, le spectacle « tartiflette et jus de chaussette ».

En août 2000, ce spectacle remporte le prix « coup de pouce » au festival Au Bonheur des Mômes. En 2002, la compagnie crée un solo clown et marionnettes pour la rue « 12 rue d’la joie ».

- A PROPOS DU SPECTACLE

Le spectacle n’a pas encore commencé : les volets de la façade d’un immeuble, (une superposition de vieilles caisses en bois façon Art Brut), sont fermés.

Gigi Berthion installe son univers, une concierge clown prend vie petit à petit sous les yeux du public (maquillage à vue). Chaque fenêtre est une pièce de puzzle de la vie des locataires : le temps est horizontal (simultanéité & enchevêtrement des actions).

Le spectateur fait sa propre lecture, observe, imagine une vie pour chaque personnage, les liens entre eux. Puis un événement va les relier tous : l’incendie !Peu de mots , le grincement de la porte, les pas dans l’escalier, le bruit des talons aiguilles sur le pavé... ont autant d’importance que les quelques mots reconnaissables.

Les bruitages sont faits en directs. De nombreux gags visuels sont basés sur l’utilisation d’une machinerie construite à partir de jeux d’enfants.

- EXTRAIT DE PRESSE

Cette jolie farce retrace la vie des habitants d’un immeuble qui regorge de petites marionnettes. Isabelle Bach joue de son corps comme un papillon de ses ailes « C’est un théâtre vivant, un lien avec le public, un catalyseur de paroles, des émotions confiées » avoue-t-elle.

Ce métier, rencontré après quatre années passées à enseigner la biologie, l’habille comme un gant. Son engouement pour cette forme de communication est total. Le clown permet de mieux se comprendre et par là même de comprendre les autres dans toutes leurs différences. Le clown pourrait être l’un des nouveaux vecteurs de communication dans les écoles par exemple, comme il est actuellement utilisé dans les hôpitaux. - MIDI LIBRE 08/11/2002

RENSEIGNEMENTS ET RESERVATIONS : 05.61.73.00.48

Publié le 3 février 2005, mis a jour le 4 juillet 2011

Haut de page Retour haut de page
Partager :