Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Urbanisme Environnement

Parcourir > Accueil du site / Urbanisme Environnement / Parcs, aires de jeux et jardins familiaux

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

Fleurir autrement

Fleurir autrement

D’un fleurissement purement esthétique, la commune passera progressivement à un fleurissement raisonné conforme à l’Agenda 21 local tout en pérennisant l’embellissement de notre environnement urbain à l’aide de notes de couleurs, de volumes et de textures végétales variées.

250 m² de massifs, 200 jardinières, 100 suspensions, 25 000 fleurs produites, 2 400 heures de travail par an pour élever, planter, arroser, désherber… tels sont les moyens mis en œuvre pour assurer les fleurissements d’été et d’hiver de nos espaces publics et, par là même, la qualité de notre cadre de vie.

Déjà pleinement inscrit depuis plusieurs années dans une logique de développement durable, le service des Serres s’attache désormais à sortir du fleurissement classique très consommateur de main-d’œuvre, d’eau et de déplacement pour tendre vers un fleurissement dit ‘’durable’’, démarche destinée à préserver les ressources et limitant les impacts sur l’environnement.

À cette fin, le plan de gestion différenciée du fleurissement hiérarchisera ces espaces paysagers. Les fleurs annuelles et bisannuelles seront réservées pour certains points clés tels que les entrées de ville, les carrefours ou les façades de bâtiments. D’autres emplacements existants comme les massifs seront traités en jardins secs nécessitant peu d’entretien.

Les fleurs n’ayant pas l’apanage des couleurs, de nombreuses plantes vivaces et arbustives qui offrent également de superbes floraisons seront plantées sur l’ensemble des massifs et jardinières et sur quelques haies d’alignement. Ces dernières seront judicieusement choisies : elles doivent être adaptées aux contraintes locales de climat, de sol et cultivées dans un cadre respectueux de l’environnement donc sans engrais et sans pesticides, conformément à la démarche Zéro Phyto de la commune). Inclure des vivaces, c’est aussi créer de l’habitat naturel nécessaire à la préservation de la biodiversité.


LE CHIFFRE DU MOIS

-80 %
En quatre ans, la consommation d’eau destinée à l’arrosage des espaces verts, pelouses, massifs a été divisée par 5, passant de 9 000 m3 à 1 800 m3.

Publié le 21 novembre 2015, mis a jour le 6 janvier 2016

Haut de page Retour haut de page
Partager :