Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Urbanisme Environnement

Parcourir > Accueil du site / Urbanisme Environnement / Parcs, aires de jeux et jardins familiaux

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

La nature en ville

La nature en ville

L’arbre incarne la nature en ville. Il participe à la qualité du cadre de vie des citadins et à la protection de la biodiversité. Au fil des années, la commune n’a cessé d’accroître, de diversifier, de valoriser et de régénérer son patrimoine arboré par l’élagage et la plantation d’arbres.

Chaque année, de novembre à février, les agents du service Espaces Verts se consacrent à l’élagage et la plantation d’arbres dans l’espace public municipal (hors voies départementales).

PLANTATIONS

Le choix des essences d’arbres dans les nouvelles plantations dépend à la fois de la nature des sols (sablonneux dans la Plaine et près du Canal, argilo-calcaire sur les coteaux), de leur développement racinaire (détérioration des aménagements urbains à proximité : trottoirs, chaussées, clôtures, etc.), de l’exposition (conifères au nord) et des demandes des riverains (concertation avec les conseils de quartier). Si les essences pérennes locales sont ainsi privilégiées, d’autres essences peuvent accentuer l’image d’un quartier (à Port Sud, palmiers, lagerstroemia ou lauriers roses renvoient au “Grand Sud”) tout en restant adaptées au milieu.

Les agents des Espaces Verts sont formés pour réaliser les fosses de plantation (à l’aide de tarières et d’une mini-pèle mécanique), mettre en place les drains (arrosage et traitement biologique des racines) et le tuteurage (pour maintenir droit le jeune arbre). Ils plantent en moyenne, une cinquantaine d’arbres chaque année pour un budget d’environ 10 000 €.

ÉLAGAGE

L’élagage des plus gros arbres (une trentaine) nécessitant un matériel coûteux spécialisé, la mairie fait appel à un prestataire extérieur pour un budget de 15 000 €.

Le reste de l’élagage est réalisé en régie, en louant parfois le matériel (nacelle). En matière d’élagage, les tailles dites “sévères” ont laissé la place à des méthodes douces ou raisonnées qui n’atrophient pas l’arbre, plus respectueuses du végétal et de ses cycles de vie ; notamment en s’abstenant de tailler plus de 30 % du volume initial du houppier et en respectant la technique du tire-sève (taille au-dessus d’une branche latérale servant de “tiresève” afin de bien irriguer la plaie et de favoriser la cicatrisation).

Si certains arbres (une centaine) nécessitent une taille annuelle (muriers, platanes, lagerstroemia), la plupart ne sont taillés que tous les 3 à 5 ans.

CHENILLES PROCESSIONNAIRES

Chaque année en septembre, la commune fait appel à un prestataire spécialisé pour traiter 112 conifères contre les chenilles processionnaires selon des méthodes biologiques. Un arrêté municipal contraint depuis 2012 les propriétaires à traiter leurs arbres.

Publié le 31 mars 2013, mis a jour le 30 avril 2013

Haut de page Retour haut de page
Partager :