Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Urbanisme Environnement

Parcourir > Accueil du site / Urbanisme Environnement / Qualité du cadre de vie

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

La pyrale, chenille dévastatrice du buis

La pyrale, chenille dévastatrice du buis

Ce nuisible, présent dans notre région, s’attaque au buis. Pour limiter sa prolifération, il est nécessaire d’agir rapidement sur tous les buis infestés.

- Un nuisible particulièrement vorace

La pyrale du buis est un petit papillon de nuit aux ailes blanches bordées de brun dont la chenille dévore les feuilles de buis. Cette chenille, reconnaissable à sa tête noire luisante et son corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé, mesure entre 1 et 4 centimètres. Particulièrement vorace, elle se nourrit des feuilles de buis et produit des cocons toiles et fils de soie sur les feuilles et à la base du buis. En quelques jours, le végétal est défolié et paraît avoir été entièrement brûlé.
Ce nuisible prolifère à très grande vitesse puisqu’il n’a pas de prédateur naturel en Europe et que le papillon se déplace plus aisément que d’autres insectes. Localisée, il y a encore peu essentiellement en Alsace et en Ile-de-France, la pyrale est désormais très présente en Midi-Pyrénées.

- Les solutions pour l’éradiquer

Une combinaison de méthodes, permettant d’agir sur tout le cycle de vie de la pyrale, est la solution la plus efficace pour réduire la population de cette espèce. La pyrale se reproduisant plusieurs fois dans l’année, une vigilance et un traitement réguliers sont nécessaires.

  • Méthode 1  : le piégeage des papillons Idéalement placé au début de la période de vol, il permet de piéger sans danger les papillons mâles grâce à des phéromones. Le piégeage limite les populations de pyrale avant qu’elle ne ponde ses larves. Installez vos pièges de fin mars à fin octobre.
  • Méthode 2  : la lutte contre les chenilles Une lutte mécanique par battage est possible suivie par la destruction des chenilles en les écrasant (elles ne sont pas urticantes). Si vos buis sont de petites tailles et peu nombreux, il est possible d’envisager une lutte physique en coupant les parties de la plante infestées.

Il est également possible de réaliser un traitement soit en lutte chimique soit en lutte biologique (avec une bactérie, le Bacillus thuringiensis, qui vit naturellement dans le sol).

- Plus d’informations :
Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles de Midi-Pyrénées (Fredon)
Tél. : 05 62 19 22 30
Site Internet : fredec-mp.com

Publié le 24 septembre 2014, mis a jour le 2 décembre 2014

Haut de page Retour haut de page
Partager :