Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Sports Culture Association

Parcourir > Accueil du site / Sports Culture Association

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

Ramonville : "Hall of fame" du Graff

** Vous consultez actuellement un article archivé **

Ramonville : "Hall of fame" du Graff

Le pont du 8 mai 45 est à présent le support d’une œuvre du graffeur Benoît Herduin et de son équipe, tous membres du collectif d’artistes Atria dont les travaux sur la mémoire industrielle ont déjà séduit Toulouse, Paris, Clermont-Ferrand et Lille.

Pourquoi peindre à Ramonville ?

Benoît Herduin : Le Port technique de Ramonville est l’un des derniers “Hall of fame” de l’agglomération toulousaine, un lieu célèbre dans le graff, un lieu de liberté et d’expression où l’on peut travailler en toute légalité. Par ailleurs, j’anime des ateliers dans les structures de loisirs municipales (CLSH, Clac, Multi, etc.) dans lesquels les enfants apprennent à dessiner et réalisent des graffs sur toiles. L’année dernière j’ai proposé au maire de peindre gratuitement le mur de soutènement de l’avenue Tolosane au niveau du carrefour du 8 Mai [graff du lapin]. Le projet initial du pont du 8 Mai était de travailler avec les jeunes de Ramonville mais cela n’a pas été possible.

Ce que vous faites ressemble davantage à des fresques qu’à du graff…

B. H. : L’art du graff a beaucoup évolué. C’est une technique qui permet de réaliser tout type de peintures  : paysages, portraits, photoréalisme, etc. La technique la plus courante utilise la peinture aérosol et le marqueur. C’est un art populaire, éphémère et non commercial : il amène l’art dans la rue, il est accessible à tous, contrairement à l’art contemporain de plus en plus conceptuel et réservé au marché de l’art ou aux musées. Le graff s’est construit en réaction à nos sociétés de publicité : il est non lucratif, certaines marques tentent maintenant de se l’approprier à des fi ns commerciales, mais le graffi ti reste libre et anticonformiste.

site de Atria

Publié le 21 décembre 2011, mis a jour le 26 mars 2015

Haut de page Retour haut de page
Partager :