Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Municipalité Citoyenneté

Parcourir > Accueil du site / Municipalité Citoyenneté / Conseil des jeunes / Pour faire quoi ? / Actions 2014

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

Rentrée pour le conseil des Jeunes (COJ) de Ramonville

Rentrée pour le conseil des Jeunes (COJ) de Ramonville

C’était la rentrée pour le conseil des Jeunes (COJ) réuni mercredi 1er octobre à l’Aquoiboniste pour faire le point sur son action avec comme première échéance, l’organisation d’une fête pour tous les jeunes Ramonvillois le 22 novembre à la salle des Fêtes.

Tanguy Albert (14 ans), Margeli Banoungouzouna (14 ans), Manon Brunello (14 ans), Solane Mailho (14 ans) et Liyan Pottier (13 ans), tous élèves en 4e ou 3e, auraient pu tout aussi bien profiter de cette belle journée libérée au collège André-Malraux pour rejoindre leurs amis sur le skate park ou pianoter en tribu sur leur portable.

Et pourtant, ils sont là, installés confortablement sur les fauteuils colorés de l’Aquoiboniste, après avoir partagé un repas convivial bien mérité au regard de la matinée de travail qu’ils semblent tous avoir appréciée (lire encadré ci-contre).

Le plaisir d’être ensemble et d’échanger sur des sujets qui sembleraient bien trop sérieux à bon nombre de jeunes… et d’adultes, est manifeste. « Moi ce qui me plaît au COJ, c’est l’espace de discussion entre les jeunes élus et aussi avec les élus adultes  », confie Liyan, qui vient de rejoindre le conseil cette année. Un voeu qui sera réalisé jeudi 13 novembre à l’occasion du pot d’officialisation de leur mandat avec M. le Maire avant, en début de soirée, de rencontrer le reste des élus du conseil municipal.

Si tous s’accordent sur le fait que « c’est intéressant d’apporter et de partager tes idées pour améliorer la vie des jeunes de Ramonville », le mandat de jeune “cojiste” n’est pas toujours facile. Cette expérience citoyenne est aussi pour eux, un moment de confrontation avec la réalité. Des idées, ils en avaient à foison, mais chacun découvre progressivement que faire changer les choses demande du temps et de la constance. « Je venais d’une grande ville (Paris) et je voulais participer au COJ parce que je trouvais qu’il n’y avait pas assez de choses proposées aux jeunes de mon âge. On pensait à un City stade, à ouvrir les gymnases en accès libre pour les jeunes, à rapprocher le skate-parc du collège, etc. », explique Solane.

Mais si Ramonville n’a pas les moyens de Paris, l’une des propositions qui leur tenait le plus à coeur est aujourd’hui en passe de se réaliser : une grande fête ouverte à tous les jeunes de moins de 18 ans. « On veut une fête à nous, où on se retrouve tous ensemble, pour donner à chacun la possibilité de se rencontrer, de se faire des amis  », s’enthousiasme Tanguy. Et Manon de renchérir : « On est impatients de s’y mettre, de faire aboutir ce projet que l’on porte depuis un an  ». « Ce sera l’occasion pour nous de faire connaître le COJ auprès des jeunes pour qu’ils s’adressent à nous s’ils ont des idées ou des demandes », conclut Margeli.


UNE JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LEURS PROJETS

La journée a commencé par un atelier photo-langage afin de faire ressortir les préoccupations personnelles des jeunes élus. Les animatrices en charge du CoJ ont ainsi disposé des photos sur une table que les jeunes ont pris le temps d’observer. Chacun a choisi 2 photos avant d’expliquer devant les autres en quoi les thèmes évoqués par les images choisies constituaient des sujets de préoccupation personnelle. Au terme d’un échange très riche, les animatrices ont réalisé une synthèse des sujets abordés :

  • la discrimination sous toutes ses formes ;
  • la prévention ;
  • l’adolescence ;
  • l’accès à la culture ;
  • le développement durable ; avec, en transversal, comment toucher les gens et leur faire changer leurs idées.

La réflexion s’est poursuivie et affinée dans l’après-midi avant de déboucher sur des projets en lien avec les 3 premiers thèmes retenus de la matinée :

  • organiser un forum avec des ateliers autour des discriminations. en partenariat avec les associations sportives et culturelles pour permettre à tous les jeunes de venir.
  • organiser un échange autour de l’adolescence entre jeunes d’aujourd’hui et “jeunes d’antan”… Peut-être en partenariat avec le foyer résidence F. Barousse ?

Publié le 7 novembre 2014, mis a jour le 2 décembre 2014

Haut de page Retour haut de page
Partager :