Mairie de Ramonville Saint-Agne - Place Charles de Gaulle - BP 82486 - 31524 Ramonville Saint-Agne CEDEX - 05-61-75-21-21 - Mentions légales

Urbanisme Environnement

Parcourir > Accueil du site / Urbanisme Environnement / Qualité du cadre de vie

imprimer Imprimer  / Taille du texte : diminuer Diminuer   augmenter Augmenter

Une haie champêtre pour compenser le carbone émis

Une haie champêtre pour compenser le carbone émis

À l’initiative de l’association Arto et en partenariat avec l’école élémentaire Jean-Jaurès, l’association Arbres et Paysages d’Autan et le service Espaces verts de la mairie, les enfants de trois classes de CP, CE1 et CE2 ont planté, le 18 février 2016, une haie champêtre de 75 m sur le square de la Paix pour compenser le carbone émis par le festival de Rue 2015.

Jeudi 18 février, 13 h 45. Les agents du service Espaces verts de la mairie attendent les enfants sur le square de la Paix, avec Claire Mateu de l’association Arto. Les jours précédents, ils avaient préparé la terre et installé des piquets de repérage tous les mètres le long des 75 m de la future haie. Alexandra Désiré, chargé d’études à l’association Arbres et Paysages d’Autan les rejoint accompagnée de Guy Berlanda, «  planteur bénévole  ». L’association avait précédemment présélectionné les 20 troènes des bois, 15 cornouillers sanguins, 15 viornes lantanes, 12 lilas et 12 lauriers tins de la future composition. Serge Saviana, technicien aux Espaces verts depuis 26 ans, apprécie le projet évoquant une action précédente avec les enfants des écoles pour planter une haie sur les coteaux, allée Montcalm  : «  Ça s’était très bien passé, les enfants se sont beaucoup amusés  ». Son collègue Michel Pinel renchérit  : «  C’est une découverte pour eux, comme ça, ils sauront le faire plus tard  ».
Mais déjà les deux premières classes encadrées par Sophie Bohin et Emma Callés, arrivent. Les enfants, main dans la main, se bousculent dans une ambiance de récréation. «  Hier, ils ont déjà participé à un atelier Tri des déchets proposé par la Sicoval et ce matin Arto est venu leur présenter le projet de plantation  », explique Sophie Bohin, «  Ces animations sont organisées dans le cadre du projet d’école sur l’environnement et le développement durable  ».
Tout est prêt  : les arbres, la quinzaine de transplantoirs et le paillage. Joël Souloumiac, responsable des Espaces verts, et Alexandra Désiré nous expliquent  : «  Étalé aux pieds des arbustes, le paillage composé des produits d’élagage et de taille de la mairie, empêche l’herbe de pousser, maintient l’humidité et conserve la qualité des sols car il se transforme en humus quand il se désagrège  ».
Une fois les consignes données aux enfants, répartis par deux et placés chacun devant un repère, la plantation commence. Deux petites filles de 6 ans se mettent au travail avec enthousiasme  : «  Je suis contente de planter un arbre parce que cela va nous aider à respirer  : ça lance de l’oxygène et aspire la pollution  », explique Maïssen. «  Et puis ça fait joli et ça fait de l’ombre  », renchérit Lilly Joys. Plus loin, deux petits garçons vérifient que leur trou est assez grand pour faire rentrer les racines  : «  Moi j’aime bien creuser  : après c’est la mairie qui va arroser  » nous dit Riley, 7 ans. Wylan, son coéquipier, a décidé de baptiser son Viorne Lantane «  Baboun  »  : «  Après, je viendrai le voir pour m’en occuper  !  ». Une idée immédiatement adoptée par Maïssen  : «  Nous, on va l’appeler «  Rivi  », parce qu’il rit et c’est la vie  !  »… Il semblerait n’y ait plus rien à ajouter  !

Le festival de Rue compense son carbone En 2015, l’association Arto a mesuré les émissions de gaz à effet de serre générées par les déplacements des compagnies du festival de Rue. Ce calcul a donné lieu à un bilan carbone sur lequel l’association Arbres et Paysages d’Autan s‘est basée pour définir combien d’arbres il fallait planter pour réduire une quantité équivalente de carbone que celle émise par le déplacement des compagnies de leur siège social jusqu’à Ramonville.

Publié le 3 mars 2016

Haut de page Retour haut de page
Partager :