En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

  • Installation maraîchage

     

Installation maraîchère

Un des objectifs de ce mandat est de créer une ferme-incubatrice maraîchère et un Tiers-lieu à côté du parc de 50 sur un espace de 7 ha. Dans le cadre de son programme de développement durable, la commune de Ramonville souhaite, depuis plusieurs années, agir sur la réinstallation d’agriculteurs en agroécologie sur son territoire.

La commune de Ramonville et Le 100e Singe portent ensemble le projet, depuis la phase études jusqu’à sa réalisation. 

Les 3 volets de la ferme périurbaine

  • Maraîchage
    Installation de 2 maraîchers diversifiés, sur 3 hectares.
  • Test d’activité agricole
    Mise à disposition de 4 parcelles de test d’activité agricole de 5000m2 chacune pour que de futurs agriculteurs·trices puissent se consolider pendant 3 ans avant leur installation et d’une parcelle d’un hectare dédiée à l’expérimentation de la production en commun de cultures destinées à l’alimentation de la restauration collective.
  • Tiers-lieu
    Mise à disposition d’espaces de travail mutualisés (laboratoire de transformation et atelier d’autoproduction d’outils - Farmlab) et d’espaces de bureaux partagés. Des professionnels de secteurs d’activités différents pourront venir travailler sur place. Citoyens et associations de territoire pourront également se servir du site comme outil de sensibilisation, de découverte et de réappropriation des écosystèmes périurbains et de l’alimentation saine et durable.

 

Lire l'article : Objectif 2023 - vers une agriculture durable

Les enjeux

Agir sur la transition agricole, alimentaire et sociale

• En implantant une production agricole périurbaine qui réponde aux enjeux des transitions : préserver les écosystèmes, nourrir sainement tous les habitants, former les futurs agriculteurs du
territoire, s’ouvrir à d’autres professionnels et aux citoyens.
• En consolidant une nouvelle génération d’agriculteurs (non issus du milieu agricole) pour une nouvelle forme d’agriculture, agroécologique, en lien avec le citoyen, en territoire périurbain.

Créer des synergies de territoire

  • L’impulsion communale, en lien avec l’intercommunalité et les différents acteurs territoriaux, est une juste échelle d’actions qui permet d’engager la transition vers une alimentation saine, accessible et de proximité pour les citoyens.
  • En portant une certaine vision de l’agriculture, avec des fermes recréées devenant un bien commun pour tous.

Redonner une identité agricole au territoire périurbain

En préservant de l’urbanisation les dernières terres disponibles et en ouvrant cette agriculture à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), coopérative, collaborative et d’intérêt général.

Inventer des collaborations opérationnelles

Dans cette forme de collaboration novatrice associant commune et opérateur de la société civile de l’ESS, chaque partie intervient au service de la mise en œuvre efficiente et de la pérennité du projet, ajusté aux besoins du territoire et aux enjeux actuels :

  • la commune pour impulser et mettre en place les moyens matériels créant un outil communal pour ses habitant·es ;
  • la coopérative du 100e Singe pour mobiliser son dispositif reconnu, installer les agriculteurs, les accompagner dans leur production et animer les espaces de travail partagés.